Jeux-vidéo

Les MMORPG sont-ils morts ?

Les MMORPG sont-ils morts ? C’est une réalité, le nombre de joueurs sur World of Warcraft baisse chaque année. SuperData estime que la baisse a été de 41% entre novembre 2020 et janvier 2021. Au lancement, l’extension Shadowland avait pourtant été un franc succès. Ce n’est d’ailleurs pas la première année que de tels chiffres sont constatés. Quelles conclusions doit-on en tirer ?

Une question de longue date

Pour rédiger cet article, j’ai fait quelques recherches et j’ai déniché des retours d’expériences. La première chose dont je me suis rendu compte, c’est que ce sujet traîne sur Internet depuis une dizaine d’années. Sur les forums, dans les articles de blog, beaucoup parlent du déclin du MMORPG, d’autres se plaignent du peu de sorties intéressantes etc. Mais force est de constater que le MMORPG traditionnel n’a toujours pas disparu malgré les avertissements, par contre il continue lentement sa chute. Je vais partager quelques hypothèses avec vous pour expliquer ce phénomène.

L’hégémonie de World of Warcraft

Si j’ai commencé cet article “Les MMORPG sont-ils morts” en parlant de World of Warcraft ce n’est pas un hasard, c’est parce que dès sa sortie ce jeu a eu une influence monumentale, il a révolutionné le genre. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a eu un avant et un après WoW. Aucun MMORPG sorti avant lui n’a connu sa popularité, et tous ceux sortis après ont été comparés à lui, parfois durement et injustement. Quel autre MMORPG peut se vanter d’une telle longévité ? Mais même si aucun n’a réussi à le détrôner, c’est pourtant ses chiffres qui sont aujourd’hui en baisse.

Pourquoi un tel succès ?

Il faut comprendre que WoW règne en maître sur le genre depuis plus de 10 ans, cela veut dire que les joueurs, qui je le rappelle payent un abonnement mensuel, s’investissent parfois depuis des années, dans l’évolution de leurs personnages. Il faut intégrer que cette mécanique de jeu implique que les MMORPG seront toujours des jeux de niches auxquels les vétérans seront très attachés (et je sais de quoi je parle).

C’est à la fois eux qui continuent de faire vivre le jeu, en le faisant tourner grâce aux abonnements, et eux qui le tuent à petit feu. Les nouveaux joueurs sont bien souvent intimidés par une communauté parfois très soudée et un peu élitiste. Le contenu très vaste et parfois compliqué peut faire peur aux débutants. Même si Blizzard a fait en sorte d’accompagner les nouveaux joueurs, appréhender un univers si vaste est parfois intimidant, cela se voit par le taux d’abandon en début de jeu assez élevé.

Ce n’est pas pour rien que beaucoup de joueurs ont souvent très peur des nouveaux MMORPG, ils ne savent pas s’ils deviendront populaires ou non, si la communauté sera durable et suffisante pour jouer pendant plusieurs années, surtout si on les compare à WoW. Ils sont souvent septiques et à juste titre. C’est une préoccupation légitime car on a vu trop souvent des MMORPG se faner à peine sortis. Pourquoi s’investiraient-ils dans un jeu inconnu au bataillon qui sera sûrement mort d’ici 6 mois ?

Fin du MMORPG ou évolution des façons de jouer ?

Mais alors, les MMORPG sont-ils morts ? ? Et si à la place, nous regardions plutôt de quelle manière les jeux et les manières de jouer ont changé ces dernières années ? La vraie question ne serait-elle pas : est-ce que les MMORPG à l’ancienne fonctionneraient encore avec les tendances d’aujourd’hui ?

Les MMORPG sont des jeux dans lesquels vous devez vous investir, souvent ils en deviennent même addictifs car pour maintenir son niveau et progresser vous devez jouer beaucoup et très souvent. Le cliché du joueur de MMORPG s’est forgé autour d’une image d’un geek qui ne fait rien d’autre de ses journées que farmer avec sa guilde, image bien souvent fausse mais avec sa part de vérité. Peu de jeux demandent un investissement aussi intense que les MMORPG, et peu développent de telles addictions.

L’âge d’or des MMORPG est révolu

De plus, avec l’offre très vaste qu’il y a actuellement sur le marché du jeu vidéo, on comprend aisément que de moins en moins de personnes passent l’intégralité de leur temps libre sur un seul jeu. Il est facile aujourd’hui de multiplier les plateformes, les consoles et les jeux en fonction de ses envies.

Notons aussi que les gens ont aussi moins de temps, où pour le dire autrement, en consacre moins aux jeux vidéo. Alors les entreprises ont changé leurs fusils d’épaule pour des jeux plus accessibles. Le but étant de contourner ce manque de temps et d’investissement de la part des joueurs par des jeux “one shot”. On ne va pas se le cacher, il est devenu extrêmement difficile de maintenir l’intérêt des joueurs pendant plusieurs heures, alors pendant des années ?

Dans une société où tout va à 3000km/h, pas facile de passer des journées entières sur des raids ou des donjons, de farmer des réputations pendant plusieurs semaines ou de passer un mois à monter au niveau maximum. Beaucoup ont envie de jeux dynamiques, simples, accessibles et à durée de vie limitée. C’est ensuite un véritable cercle vicieux, moins il y a de joueurs, plus le jeu semble long, moins il y a de joueurs etc.

Que faut-il en conclure ?

En résumé, le MMORPG tel que nous l’avons connu à la sortie de World of Warcraft n’existe plus, et c’est bien normal. Les façons de jouer, les envies et les supports évoluent. Beaucoup regrettent cette époque considérée comme l’âge d’or du MMORPG, c’est à mon avis surtout de la nostalgie liée à une période de nos vies plus insouciante, quand les jeux vidéo n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, et cela n’a rien de négatif. Pour moi à la question : les MMORPG sont-ils morts ? Je répondrais non, ils ont simplement changé de forme pour s’adapter au marché actuel, avec ce que ça implique de bon et de moins bon.


Je suis Juliette Defrance, rédactrice Web spécialisé High-Tech, Jeux Video et Culture Web. 🎮

J’aide les entreprises et les entrepreneurs à développer leur présence en ligne en rédigeant et en optimisant le contenu textuel de leurs sites.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez déléguer la rédaction de vos articles ou de vos pages !

Au plaisir de vous lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.